jeudi 21 octobre 2010

Les Boisselot, une famille de facteurs, tourneurs, luthiers, fabricants de pianos, de Macon à Marseille.

Les BOISSELOT sont surtout connus comme facteurs de pianos à Marseille, mais c'est en fait une famille qui à une longue tradition dans la facture d'instruments de musique.

Tout commence à Mâcon, en Saône et Loire avec la naissance dans cette ville, d' Antoine BOISSELOT, qui sera tourneur et facteur d'instruments. Il épousera Jeanne Marie Tisserand et ils auront, au moins, quatre enfants dont deux seront luthiers et facteurs d'instruments. Antoine Boisselot est décédé au environ de 1780.

Toutes les données généalogiques de cet article sont extraites du travail de Jean Daniel Blanc, descendant de cet Antoine Boisselot. Nous le remercions pour sa gentillesse et son travail.

http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=elsa2002&lang=fr;pz=emma+cecile+rose;nz=valdeyron;ocz=0;p=antoine;n=boisselot

Alors peut on, en déduire que les deux instruments répertoriés dans l'ouvrage de P. T. Young et signés : " Boisselot/ Aîné / Montpellier " sont de ce facteur ( il s'agit d'un hautbois en buis, à 3 clés argent et d'une clarinette en buis à 5 clés). Ce serait aller un peu vite en besogne, car nous ne connaissons pas le père de cet Antoine, qui pourrait être aussi tourneur...donc "avis aux amateurs", il y a un travail à faire sur Mâcon et ....à Montpellier pour renseigner cette période.

Pierre BOISSELOT, premier fils d'Antoine BOISSELOT est né le 20 janvier 1750 à Mâcon. Il sera "Maître luthier " et tabletier. Il épousera le 7 juillet 1772 à Montpellier Marguerite COMTE.

Lui aussi pourrait être l'auteur de ces instruments "de très belle qualité " puisqu'il était "Maître" et tabletier. Ceci est vrai aussi de cette très belle flûte à bec alto qui est passée en vente à Vichy en décembre 2007.


Marque de la flûte alto. (Vichy 12 2007)

Le second fils d'Antoine, est Louis BOISSELOT qui est né le 26 juillet 1754 à Mâcon et qui lui aussi sera luthier et facteur d'instruments. Il épouse le 6 octobre 1778 à Montpellier Louise Marie MOULINIER (1759 - 1783), fille d'un Maître plombier et ferblantier de Montpellier.

Ils auront, au moins deux enfants dont Jean Baptiste Louis BOISSELOT (1782 - 1847), créateur de la célèbre Maison fabricant des pianos.

Après s'être remarié avec Anne VIGARIOS le 8 janvier 1784 à Montpellier, Louis BOISSELOT décédera à Toulouse le 25 juillet 1807.

Flûte alto. (Vichy 12 2007)


Revenons à Jean Baptiste Louis BOISSELOT qui est né le 18 août 1782 à Montpellier. Il épouse le 25 juillet 1807 à Montpellier, Marie Catherine Andrette VIGUIER (1789 - 1866), fille d'un menuisier de Montpellier. Ils auront quatre enfants, dont : Louis Constantin BOISSELOT, facteur de pianos, né le 11 mars 1809 à Montpellier. Associé à son père, il sera le grand artisan de la création de la Maison Boisselot à Marseille. Il épousera le 25 novembre 1835 à Marseille, Fortunée FUNARO (1816 - ? ), la fille d'un négociant de Marseille. Ils ont eu un fils : Marie Louis François BOISSELOT, (1845 - 1902) dit Franz , car il avait comme parrain Franz LISZT (1811 - 1886), grand ami de la famille.

Son second fils Dominique François Xavier BOISSELOT est né à Montpellier le 3 décembre 1811. Après des études musicales à Paris très brillantes, il obtient un premier prix de Rome de composition en 1836. Il avait épousé le 17 octobre 1833 à Paris, Louise Eugénie Félicité LESUEUR (1808 - 1884), fille du célèbre compositeur de musique, Jean François LESUEUR (1760 - 1837).



Piano Boisselot. Pour en savoir un peu plus sur cette facture le site

La Maison Boisselot connaîtra très vite le succès grâce au dynamisme de Jean Baptiste Louis BOISSELOT (le père) et de Louis Constantin BOISSELOT (le fils). Très vite après la création de la société, ils produisent 100 pianos, et après de nombreux succès remportés aux expositions et grâce au soutien de Franz LISZT, l'entreprise compte 150 employés et produit 400 pianos par an dans les années 1850.

Mais Jean Baptiste Louis BOISSELOT décède à 55 ans le 21 mai 1847 à Marseille. Louis Constantin BOISSELOT est désormais seul à la tête de l'entreprise. Il ne survivra que trois ans à son père, car il décède subitement à 41 ans le 5 juin 1850 à Marseille.

http://www.piano-boisselot.com/piano-boisselot&fils5.html

Son frère Xavier BOISSELOT, compositeur, grand prix de Rome est obligé d'arrêter sa carrière et retourne à Marseille pour diriger l'entreprise à la tête de laquelle il restera jusqu'en 1865, date à laquelle il passera le témoin à son neveu "Franz" BOISSELOT.

Xavier BOISSELOT est décédé le 8 AVRIL 1893 à Paris à 81 ans.

http://www.pianosromantiques.com/

L'entreprise devient " Manufacture Marseillaise de Pianos". La premiére guerre mondiale mettra un terme à cette "belle aventure".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire